Déclarer en Finlande des dividendes perçus d'une société étrangère

En 2010, j'ai touché pour la première fois des dividendes d'une société estonienne. Le montant n'est pas exorbitant, mais les conséquences méritent d'être documentées. Sur le formulaire de déclaration de revenus finlandais, il y a en effet deux cases : les dividendes considérés comme revenu du capital, et les dividendes considérés comme revenu du travail. Bien sûr le taux d'imposition n'est pas le même.

Je n'ai pas réussi à comprendre précisément comment était déterminée la distinction et le montant à mettre dans chacune des deux cases, mais l'agent des impôts auquel j'ai pu parler m'a indiqué que lors de ma déclaration de revenus 2011 (à remplir au printemps 2012) il me fallait transmettre des éléments supplémentaires sur la société en question, et notamment sa situation économique et la valeur de son capital. Cela se résume donc certainement à transmettre un jeu classique de bilan/compte de résultat.

D'ici là, je ne paie donc pas d'impôts par anticipation sur ces dividendes. L'imposition sera déterminée après-coup, mais ne devrait pas entraîner de taux majoré (la Finlande pratique le prélèvement à la source de manière anticipée, sur la base d'un taux déterminé par le salarié lui-même ; si jamais le salarié défini un taux trop bas et qu'il ne le corrige pas en cours d'année, il risque de se voir appliquer un taux majoré pour le supplément de revenu qu'il devra déclarer lors du rééquilibrage annuel au printemps suivant).

Tags: